I want you (she’s so heavy)

The Beatles

Tous les mois, une chanson est tirée au hasard: pour la (re)découvrir, la jouer, la comprendre.

Tirée au hasard, je promets…

Composée en 1969, John Lennon nous offre là un titre multi-facettes où le talent des Fab s’exprime pleinement: à partir du thème, ils vont s’amuser (et par là même, nous amuser) en explorant divers styles à l’instar d’un peintre qui immortaliserait la même scène sous des éclairages différents. Les Beatles savent tout faire, c’est bien là une de leurs caractéristiques si plaisante. Changement de tempo, variation autour de la mélodie tantôt souple et suppliante, tantôt rageuse et désespérée. Des guitares languissantes et saturées, une ligne de basse surpuissante et malgré tout ultra subtile, l’orgue Hammond de Billy Preston et un final a jouer à deux pour bien se régaler: le riff et les arpèges. De 4:37 à 7:37, montée en puissance autour des 5 accords de bases et les dégringolades de Paul à la basse, et le vent qui souffle et les breaks de Ringo, jusqu’au paroxysme final et

Côté musique: on va éviter de se mélanger les pinceaux en analysant le début du morceau dans son aspect rythmique…Spécialité des Beatles, les signatures rythmiques n’arrêtent pas de changer: l’astuce rythmique la plus présente est l’ajout d’une mesure à 2 temps dans ce morceau en 4/4. C’est très bien fait, car on ne l’entend pas….sauf si on fait attention. Le tempo lui aussi est mouvant, et ce tout le long du titre.

Le morceau est originellement en la mineur, il est présenté ici en mi mineur.

Pour le Si b9, on joue un B7 avec un do (accord en quinconce, ou en crabe, vous trouverez le doigté sans soucis, il est très usité). E alt signifie E altéré: jouez un Mi maj, augmentez la quinte d’un 1/2 ton, ajouter la #9. Remarquez comme cela en fait un accord ultra-tendu de la mort à kiffer scrud. Pour A9, La avec un Si dedans, éventuellement un sol. Le C7 (mad) gagnera en puissance en y rajoutant la neuvième.

Y’a plus qu’à touiller: c’est prêt.

Régalez-vous!!!!!